Le syndrome de Cendrillon

 

J'aurais aussi pu appeler cet épisode : "Le prince charmant ne viendra pas !" Découvrez ce qu'est l'effet Cendrillon et comment éviter de tomber dans ce piège. 

 

Comme toujours, la transcription texte est juste sous le lecteur audio, pour celles et ceux qui préfèrent lire que d'écouter.

Bonjour à toutes ! Dans l'épisode d'aujourd'hui, on va parler de ce que l'on appelle le syndrome de Cendrillon.

 

Alors j'imagine que vous connaissez toutes l'histoire de Cendrillon. Cette jeune fille exploitée par sa belle mère et ses demi sœurs dans une famille qui, clairement, ne connait pas les 35 heures. Elle vit dans un logement insalubre qu'elle partage avec des rats. Bref, c'est la galère.

 

La solution de Disney, c'est de lui envoyer une marraine qui va la pimper un peu et qui va lui faire rencontrer le prince charmant: l'équivalent d'un Sugar Daddy au 17ème siècle. Et voilà. Ils tombent amoureux et sont contents. C'est la fin de l'histoire.

 

Du coup, nous, les filles, ce que nous dit cette histoire, c'est que même si c'est la galère, eh bien c'est pas grave parce que tu vas te trouver un prince charmant pour te sortir de là ou, en version moderne, tu te marieras avec un médecin ou un footballeur.

 

C'est tellement ancré dans notre société que c'est des petites phrases qu'on entend en permanence. Est-ce que vous connaissez l'histoire de Cher. C'est une chanteuse à succès. Dans les années 90, dans une interview, elle expliquait qu'elle était une chanteuse reconnue, mais que sa mère lui avait demandé:

 

"Tu ne veux pas te poser et te marier avec un homme riche ?"

 

Ce à quoi Cher a répondu cette phrase super connue :

 

"Mais maman, je suis un homme riche !"

 

L'idée, c'est que quel que soit ce que vous faites dans la vie, on s'attend à ce qu'à un moment ou un autre, vous vous posiez et vous fassiez un beau mariage. Après, je ne suis pas contre le mariage, mais c'est une question d'avoir le choix et les statistiques ne sont pas vraiment positives. Par exemple, après un divorce, 20% des femmes basculent dans la pauvreté, contre seulement 8% des hommes.

 

Et c'est à ça que sert le capital financier et l'épargne de précaution. Ça sert à nous protéger contre tous les imprévus de la vie, parce que clairement, personne ne se marie en imaginant son divorce. Mais si jamais ça arrive, il vaut mieux être bien assuré. Les filles, on oublie le Sugar Daddy et on se constitue un plan en béton pour ses finances. On s'instruit, on lit des livres, on lit des blogs, on épargne, on investit, on négocie son salaire.

 

Et la bonne nouvelle, c'est que si vous suivez mon blog et mon podcast, vous aurez tous les outils pour le faire à votre rythme.

 

Voilà, c'est déjà la fin de cet épisode qui est un peu plus court que les autres. On va dire que c'était un épisode "opinion" ou un épisode "coup de gueule". Allez faire un tour sur mon blog, notamment sur l'article qui traite de l'épargne de précaution et qui explique combien il faut mettre de côté en fonction de votre situation particulière et comment le faire. Et je vous retrouve bientôt pour un nouvel épisode.

 N'hésitez pas à laisser votre adresse e-mail pour recevoir gratuitement mon ebook :

« Les 5 erreurs à éviter quand on veut faire fructifier son argent »

Vous y découvrirez les pièges les plus fréquemment répandus sur le chemin de l'indépendance financière et comment les éviter.  La bise ! 😘

* indicates required

Je hais les spams autant que vous ! Votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, offres commerciales et autres conseils pour vous aider à prendre en main vos finances et à atteindre l'indépendance financière. Voir mentions légales complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant. 


Écrire commentaire

Commentaires: 1