Comment parler d'argent aux enfants ?

La question de l’argent et des enfants fait souvent débat dans la société : quand faut-il commencer à parler d’argent aux enfants ? Comment leur expliquer sans en faire une obsession ? Et que répondre à la question « Combien tu gagnes, maman ? »

En fait, tout cela dépend surtout de l’âge de votre enfant.

 

De 4 à 9 ans

Comment fonctionne l’argent ?

Quand un enfant commence à savoir compter jusqu’à 10, ça peut être le moment de parler pour la première fois d’argent. On peut lui expliquer par exemple que l’argent sert à acheter la nourriture, les jouets, les bonbons. C’est généralement le moment où les enfants jouent à la marchande, mais comme ils ne connaissent pas encore bien les nombres, ils n’ont pas de notion de ce qui est cher : quand 10 est le nombre maximum que vous connaissez, tout ce qui coûte très cher coûte 10 😉. 

 

L’important est de montrer comment tout cela fonctionne sans mettre de pression négative. Les phrases comme « l’argent ne tombe pas du ciel » ne veulent rien dire pour les enfants et peuvent leur donner leurs premières croyances limitantes à propos de l’argent.

 

Si votre enfant est curieux, profitez des courses pour faire un jeu pratique. Quand il est tout petit, vous pouvez par exemple payer vos courses en liquide, pour qu’il vous voit échanger de l’argent contre des produits (les cartes bleues, c’est beaucoup trop abstrait). Quand il grandit, vous pouvez compter ensemble le montant et la monnaie.

 

Caisse enregistreuse pour jouer à la marchande
image: ekobutiks.com

Les intéresser à l'épargne

Au même âge, c’est-à-dire avant la fin de l’école primaire, les enfants vont recevoir leur premier argent. Mamie va donner 5€ pour l’anniversaire par exemple. C’est le moment d’aborder le concept d’épargne. Le mieux pour cela c’est de trouver une jolie tirelire pour mettre ses premiers sous.

 

Saviez-vous que l’histoire des tirelires remonte à loin ? Les premières tirelires remontent à l’antiquité. Souvent, il fallait les casser pour récupérer ses sous. L’idée était de ne pas dépenser sur un coup de tête mais de bien planifier avant de « casser son cochon ». De même, au début du 20e siècle, il y avait les coffrets d’épargne. Seul le banquier avait la clé du coffre pour éviter les tentations et versait les sous sur le livret d’épargne. Pour être honnête, c’est tout l’inverse de ce que je conseille ! Il faut au contraire responsabiliser l’enfant en lui laissant la clé de sa tirelire et le laisser prendre ses premières décisions d’achat.

 

Mais on peut aussi lui expliquer que s’il attend un peu, il aura plus de sous et pourra s’acheter un jouet plus gros, c’est le début du budget. 

 

De mon côté, j’ai eu la chance d’avoir un papa qui collectionne les tirelires mécaniques, ce qui fait que la tirelire a toujours été un objet sympa. Je ne saurai jamais si c’est grâce à ça que je suis devenue une économe dans l’âme ! Voici quelques-unes des siennes :

L'argent de poche

Il reste l’argent de poche. À partir de quel âge donner de l’argent de poche ? Combien donner ? Ça dépend un peu de votre enfant et de vos moyens. Commencez par des tout petits montants puis augmentez d’année en année. Quand les enfants sont petits, il vaut mieux donner de l’argent de poche par semaine, car ils ne se projettent pas encore sur un mois. De même, l’argent en pièces est plus simple à compter que les billets. Les deux seules règles vraiment importantes, c’est :

  • de ne jamais lui prendre son argent de poche sans lui rendre ! C’est peut-être que 5€ pour vous mais c’est toutes ses économies !
  • de ne pas lui interdire de s’acheter quelque chose avec son argent. C’est bien que l’enfant prenne ses décisions, même s’il veut tout donner à un mendiant ou s’acheter un kilo de bonbons. On peut en discuter avec lui mais interdire n’est pas très éducatif dans ce cas.

De 10 à 14 ans

Comparer les prix

Quand j’avais cet âge et qu’on allait faire les courses, ma mère m’a appris à comparer les prix au kilo ou au litre. Vous seriez étonné de voir combien d’adultes ne savent pas faire cela et se concentrent sur le prix de l’article. Bref, j’ai trouvé la leçon très intéressante même s’il m’est arrivé d’exagérer un peu : mon copain m’a retrouvée une fois au rayon papier toilette en train de comparer à la calculette le prix par feuille, car ça m’a énervée que les rouleaux soient tous de tailles différentes, rendant le prix par rouleau inutile pour une comparaison ! 🤬

 

Sans aller jusque-là, ça peut être utile pour un ado de savoir que le prix par litre du jus de fruit est plus intéressant quand on prend le format familial par exemple.

 

Lorsque vous faites le budget des courses ou des vacances, n’hésitez pas à faire participer vos enfants. Ils adorent les challenges et ça vous évitera des discussions comme :

« Pourquoi on peut pas louer un bateau ? »

Gagner de l’argent

On a déjà mentionné l’argent de poche, mais quand votre enfant va être au collège, il voudra soudain plus d’argent. Que faire ? L’augmenter sans condition ? Le payer pour faire des tâches ménagères ou quand il a des bonnes notes ? Chaque famille est différente donc je vais juste vous parler de ma perspective. Mes parents n’ont jamais voulu me payer pour mes notes car je travaille pour moi et mon avenir. Mais quand la motivation a baissé, ils m’ont parfois promis un cadeau à la fin du trimestre si ma moyenne générale dépassait une certaine note. Je pense que c’est un bon compromis en soi, je ne trouve pas ça judicieux de payer pour chaque contrôle car les notes deviennent alors une simple transaction financière. Mais on peut quand même récompenser de temps à autre l’effort et la bonne volonté.

 

Pour ce qui est des tâches ménagères, il faut faire la distinction entre ce que tout le monde fait : faire son lit, mettre la table, etc. et les tâches qui aident toute la famille : repasser le linge de tout le monde, porter les bouteilles au bas de recyclage. Je pense que là encore, il ne faut pas rémunérer chaque acte mais plutôt ce qui sort de l’ordinaire, comme tondre la pelouse. Et puis, il y a peut-être des voisins prêts à payer quelques euros pour qu’on tonde leur pelouse. 😉

Les premières envies

Avec tout cet argent de poche vont aussi arriver les premières envies inspirées de la pub ou des copains : le nouveau jean, les baskets de la pub, etc. Ça va être le moment de parler de l’influence de la pub et de la mode sur la consommation. Mais il ne faut pas non plus tourner ses envies en dérision ! Oui, pour un adulte, l’idée de mettre autant d’argent dans un vêtement « bizarre » peut paraître absurde, mais pour lui c’est une affirmation de soi. À mon époque (je parle comme une grand-mère) c’était la mode des baggys, si vous saviez ce que j’ai entendu comme remarques... 😊 

Baggy pants
Oui, je parle bien de ce genre de pantalon, et le plus large possible !

Et puis, soyons honnête, pour votre ado, ce qui est bizarre, c’est de mettre autant d’argent dans un nouveau canapé alors que l’autre est encore en état ou dans des rideaux alors que vous en aviez déjà 😉

Attention aux croyances limitantes

Le dernier point sur lequel il faut faire attention, c’est les croyances limitantes. Vos enfants vous copient et les phrases que vous dites devant eux resteront ancrées. Attention donc à ne pas leur faire croire que les riches sont tous des voleurs, que l’argent c’est sale, ou encore qu’on ne peut pas devenir riche si on n’est pas né riche. 

 

Certaines phrases sont bien intentionnées mais se révèlent trompeuses : « Il faut travailler dur pour gagner sa vie. » Si c’était la seule condition, toutes les femmes en Afrique seraient millionnaires ! C’est très bien de vouloir inculquer le goût du travail et de l’effort, mais il ne faut pas que ça devienne un carcan. On peut faire un métier qu’on aime et être super bien payé. On peut aussi devenir riche en prenant des risques calculés, comme en montant sa société. 

 

Le message serait donc plutôt qu’il vaut mieux essayer de travailler intelligemment plutôt que de travailler dur. 😉

À partir de 12-14 ans

La carte bleue

La plupart des banques proposent maintenant des cartes de retrait et de paiement pour les ados et c’est un pas de plus vers l’autonomie et la gestion de ses finances. Profitez-en pour lui montrer comment consulter ses comptes mais aussi le prévenir que l’argent ne sera pas immédiatement débité de son compte ! Il ne faut donc pas oublier de déduire ce qu’on a déjà dépensé. 😉

 

Certaines banques proposent aux parents de limiter le montant journalier des dépenses ou bloquent le compte pour éviter les découverts. À vous de voir en fonction de la maturité de votre enfant.

Les applications de budget

Pour l’aider à faire ses comptes, place à la technologie ! Fini le temps du cahier de compte rébarbatif, il y a maintenant des applications conviviales pour gérer son argent. Et comme les ados ont tous un smartphone, autant l’utiliser à bon escient.

Les soldes

Vous pouvez aussi utiliser les cours de maths dans la vie réelle : quand il ou elle a étudié les pourcentages et les produits en croix, allez faire les soldes ! Si le pull coûte 50€ au départ mais qu’il est soldé à 60%, combien il coûte maintenant ?

Les intérêts, les placements, les impôts

Une fois que votre enfant a bien compris les pourcentages, vous pouvez passer aux intérêts. L’objectif de l’épargne, ce n’est pas juste de mettre de côté jusqu’à avoir la somme désirée mais aussi de faire travailler son épargne. Abordez le sujet des taux d’intérêts. Si vous avez-vous-même des placements, parlez-en avec lui dès qu’il a atteint la maturité nécessaire. Pourquoi avez-vous choisi ces placements-là ? N’hésitez pas à montrer comment fonctionnent les impôts et les cotisations sociales pour que ces termes ne restent pas un concept vague. Lorsque votre ado décroche son premier boulot, regardez sa fiche de paie ensemble.

 

PS : il faut savoir que statistiquement, les parents parlent plus d’argent aux garçons qu’aux filles. C’est inconscient bien sûr mais c’est déjà la première discrimination dont votre fille fera l’expérience. Pensez-y ! Et profitez-en pour aborder l’égalité des salaires et l’importance d’être indépendante financièrement !

Attention aux étiquettes

Nul en maths, dépensier, cigale, attiré par tout ce qui brille : quel que soit le caractère de votre ado, évitez de lui coller une étiquette ! C’est difficile de bien gérer son argent quand vous avez toujours entendu que vous êtes « un panier percé ». Faites-lui comprendre qu’il n’y a pas besoin d’être bon en maths pour faire ses comptes.

 

Voilà, c’est tout pour cet article, j’espère que vous y trouverez des idées ou perspectives intéressantes. Pour répondre à la question : « Combien tu gagnes, maman ? », je dirais que les enfants en bas-âge veulent juste être réassurés sur le fait que vous n’avez pas de problème financier. Si c’est votre ado qui vous demande, vous n’êtes pas obligé de lui donner un chiffre précis, mais il veut surtout avoir une référence de salaire et de niveau de vie. Expliquez-lui surtout comment budgéter pour pouvoir se payer ce dont il a envie !

Découvrez mon mini-livre Les 5 erreurs à éviter quand on veut faire fructifier son argent. Laissez simplement votre adresse email pour le télécharger gratuitement. Bises !

* indicates required

Je hais les spams autant que vous ! Votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, offres commerciales et autres conseils pour vous aider à prendre en main vos finances et à atteindre l'indépendance financière. Voir mentions légales complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant. 


Images : Photo de Streetwindy provenant de Pexels

Photo by Adam Winger on Unsplash

Photo de Gabby K provenant de Pexels

Écrire commentaire

Commentaires: 11
  • #1

    Magali (lundi, 15 février 2021 12:37)

    Super cela me donne une bonne visibilité sur comment accompagner ma fille à travers les âges. J’espère ne pas lui imprimer mes propres croyances � parfois limitantes.

  • #2

    Wendy (lundi, 15 février 2021 12:47)

    Merci pour cet article très intéressant! Pas évident, je trouve, de parler d'argent avec les enfants sans en faire quelque chose qui les bloque tout en leur inculquant la valeur des choses (puisque c'est le système dans lequel nous vivons). Je suis assez d'accord avec ton point de vue sur l'approche.

  • #3

    Gaëlle (lundi, 15 février 2021 13:55)

    Encore un article très instructif. J'ai travaillé dans le milieu bancaire pendant 20 ans et je sais à quel point certain ont du mal à parler argent. C'est pour cette raison qu'il faut en parler sans tabou et sans jugement (tu l'as très bien dit) au plus tôt à nos enfants.
    Merci pour cet article !

  • #4

    Charles (lundi, 15 février 2021 14:15)

    Un moyen que ma femme et moi avons également utilisé, est de débuter la gestion financière pendant les vacances (dès 5 ans) en fixant un budget "souvenirs / extra".
    Tout ce qui est de l'utilisation de l'argent ensemble est pris en charge. Par contre, si on souhaite par exemple une 2e glace ou un objet souvenir, alors c'est à prendre sur le budget vacances (entre 10€ et 15€).
    Étonnamment, lorsqu'il s'agissait de leur argent, finalement, plus envie de la 2nde glace... :)

  • #5

    laurence (lundi, 15 février 2021 16:12)

    Bonjour,

    Je trouve que l'argent est tabou pourtant, il est là!! Mes enfants aiment l'argent et voient ce qu'on peut faire avec...Moi j'ai boudé l'argent très longtemps mais maintenant c'est fini!! merci pour ce travail!!

  • #6

    Carine (lundi, 15 février 2021 17:10)

    Superbe approche que tu as utilisée.
    On néglige souvent cet aspect d'enseigner la gestion des finances aux enfants très tôt pourtant ils captent rapidement à leurs jeunes âges.
    Merci pour les informations détaillées dans ton article

  • #7

    Virgo (lundi, 15 février 2021 17:13)

    Super article, avec des conseils très concrets et pratiques pour développer les connaissances et la responsabilité financières. Vraiment top !

  • #8

    Pierre (lundi, 15 février 2021 20:33)

    Article très intéressant ! Aborder ce sujet est une très bonne idée � bravo !!!

  • #9

    Carole THIEBAULT (lundi, 15 février 2021 21:04)

    Merci pour ton article, cela me renvoie à ma propre relation à l'argent qui n'est pas simple et que je travaille à assainir, pour moi, et aussi pour montrer à mes enfants qu'on peut toujours progresser.
    Mon fils est ado et il a voulu recemment un ordinateur portable Gaming. Du coup il a géré tout seul : comparaison des prix et de la qualité etc. Il a pris le temps.
    Au final 6 mois après il m'a dit qu'il regrettait et qu'il aurait fait un autre choix aujourd'hui.
    J'ai simplement répondu que c'était une belle expérience et qu'il garde bien en tête ce qu'il aurait pu faire autrement selon lui.
    J'ai trouvé ces échanges très instructifs pour tous les 2 !

    Merci encore pour la réflexion que cela engendre !
    Carole

  • #10

    Miren (lundi, 15 février 2021 21:20)

    Merci pour cet article très intéressant? Maman de deux enfants encore très jeunes, cela me donne des repères sur les grandes étapes à venir.

  • #11

    Marie (mardi, 16 février 2021 12:05)

    C'est bizarre comme on fait systématiquement tout pareil, ou tout l'inverse de nos parents, moi par exemple j'ai eu ma carte bleue à 12 ans, je devais économiser pour acheter la moindre chose qui n'était pas essentielle, et bien pour mon fils j'ai pratiqué tout l'inverse, sa première carte bleue, il vient de la recevoir, à 19 ans ! Et je lui achète quasiment tout ce dont il a besoin, (dans la limite du raisonnable et de mes possibilités bien-sûr), de ce fait, il est "riche" alors que moi je jongle entre les rentrées d'argent pour être pas trop longtemps à découvert. L'éducation financière est très compliquée.