· 

Appétence au risque

Cet article fait partie d'une série d'articles sur la bourse. Dans le premier "Outils pour comprendre la bourse", j'ai donné quelques définitions importantes pour comprendre le langage parfois opaque des marchés financiers. Le deuxième explique pourquoi investir en bourse peut être judicieux.

À faire avant d'investir

Il faut déterminer sa tolérance au risque avant d'investir.

La première chose à faire avant de réaliser un investissement, quel qu’il soit, est de déterminer votre tolérance au risque. Ensuite, vous pourrez déterminer quel pourcentage de votre argent vous investissez dans des placements financers sûrs (livret A, PEL, obligations d’État A+++) et quelle part vous investissez dans des placements plus rentables mais plus risqués (bourse, immobilier, etc.)

Attention

Vous ne devez JAMAIS investir tout votre argent dans des placements risqués ou pire encore, emprunter de l’argent pour investir ! Vous ne devez pas non plus compter sur les intérêts de vos placements pour rembourser des dettes ou des crédits. Je n’insisterai jamais assez sur ce point. Emprunter pour investir, c’est la recette magique pour finir ruiné.

Comment déterminer son appétence au risque ?

L'âge est un facteur important pour l'appétence au risque

Revenons à nos moutons. Comment déterminer sa tolérance au risque, aussi appelée appétence au risque ? Il existe une règle au pifomètre qui ne prend en compte que l’âge de la personne : il s’agit d’investir la même valeur que son âge dans des placements sûrs, le reste dans des placements plus risqués. Prenons comme exemple Emilie et Thierry. Emilie a 30 ans, elle investit donc 30% de ses économies sur un livret A et un PEL et les 70% restants dans un appartement qu’elle souhaite louer. Thierry, lui, a 60 ans. Il a investi 60% de son argent sur des placements sûrs et les 40% restants en bourse. C’est une règle simplifiée qui a du sens car plus on est jeune et plus on a le temps de faire fructifier son argent. Avec l’âge, on a besoin de plus de stabilité et d’épargne disponible.

Cette règle peut vous donner une première approximation, mais elle est très simplifiée. Dans la réalité, vous êtes la seule personne à pouvoir fixer votre chiffre magique. Prenez en compte :

  • Votre âge
  • Vos revenus (sont-ils sûrs ou varient-ils d’un mois sur l’autre ?)
  • Les personnes qui dépendent financièrement de vous (vos enfants, voire vos parents)
  • Les biens dont vous disposez déjà (bien immobilier déjà payé, par exemple)

Ne pas se surestimer

Il ne faut pas surestimer sa tolérance au risque

N’oubliez pas l’aspect psychologique. Testez un chiffre et voyez si vous êtes à l’aise. Combien d’argent cela représenterait-il ? Pouvez-vous dormir sur vos deux oreilles sachant que vous avez autant d’argent investi ? Que se passera-t-il si les cours de la bourse s’effondrent de 40% en quelques jours, comme cela vient de se passer pendant la crise du coronavirus ? Pouvez-vous attendre tranquillement qu’ils remontent sur plusieurs mois ou bien allez-vous tourner en rond comme un lion en cage en vous faisant un sang d’encre ? Ou pire encore, allez-vous tout vendre au moment où les cours sont au plus bas, dans un accès de panique ? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à votre appétence au risque. Si vous avez 35 ans mais que vous préférez mettre 65% de votre argent en sécurité, c’est votre choix !

Pensez aussi à votre objectif financier. Plus vous voulez atteindre votre objectif rapidement et plus vous devrez prendre des risques calculés. Voyez cela comme le compteur de vitesse d’une voiture. Si votre voiture monte à 220, vous pourriez être tenté de rouler pied au plancher pour atteindre rapidement votre destination. Mais vous sentiriez-vous en sécurité ? Sans doute pas. Tout miser sur la sécurité n’est pas non plus la solution. Même le conducteur le plus angoissé (moi par exemple) peut rouler tranquillement à 50 km/h sans avoir de sueurs froides.

 

Alors ? Quel est votre chiffre magique ?

Entre 0 et 100, quelle est votre tolérance au risque ?

Merci d'avoir lu cet article. S'il vous a plu, n'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir gratuitement mon mini-livre :

« Les 5 erreurs à éviter quand on veut faire fructifier son argent »

Vous y découvrirez les pièges les plus fréquemment répandus sur le chemin de l'indépendance financière et comment les éviter.  La bise ! 😘

* indicates required

Je hais les spams autant que vous ! Votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, offres commerciales et autres conseils pour vous aider à prendre en main vos finances et à atteindre l'indépendance financière. Voir mentions légales complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant. 


Images :

Photo de j.mt_photography provenant de Pexels

 

Image par Alexas_Fotos de Pixabay 

Image par congerdesign de Pixabay  

Photo de Mike provenant de Pexels 

Écrire commentaire

Commentaires: 0